La rose ou la porte ?

Dans cet article, nous n’allons pas discuter de télé-réalité douteuse mais de 2 manières de se « débarrasser » d’un problème récurent des bricoleurs du son, le bruit de fond.

Le ZoomPour ma fiction « Le Vaisseau », j’ai choisi d’enregistrer mes dialogues à l’aide de mon Zoom h4n, en grande partie car il possède 2 micros et permet donc d’enregistrer en stéréo contrairement à mon micro statique qui enregistre en mono. Cela me donnait l’avantage de pouvoir passer de Droite à Gauche et de Gauche à Droite pendant les enregistrements afin de pouvoir chuchoter à vos oreilles. L’idée correspondait mieux à ce que j’imaginais de cette fameuse « binauralité » recherchée avec ce projet. Mais cela m’a aussi posé un problème que je vous laisse découvrir dans cet extrait de la transmission #04.

Oui, il reste un « léger mais présent » bruit de fond qui provient du Zoom, on l’entend surtout quand je ne parle pas et encore plus quand je coupe mon fichier son pour décaler les répliques suivantes (entre 3 et 4 seconde sur l’exemple précédent). Cela paraît peut être anecdotique mais je trouve que c’est le genre de détail qui a tendance à faire sortir l’auditeur de la fiction, de le ramener à la réalité en lui rappelant qu’il écoute quelqu’un qui parle dans son micro comme n’importe quel créateur/trice d’ASMR sur YouTube. Non, vous ne souhaitez vraiment pas m’imaginer en train de frotter délicatement une moquette toute douce et chaude… Hey, NON !!! VOUS NE LE VOULEZ PAS !!!! Bref, voici 2 solutions pour lutter contre ce fléau du bruit de fond.

Solution 1 : La Porte

gateUne solution toute simple à vos problèmes, consiste à les faire disparaître. La Porte, ou Gate en anglais, va s’en charger. Concrètement, vous appliquez à la piste un plugin qui va couper le signal en dessous d’un volume seuil que vous aurez choisi. Au dessus, la porte est ouverte et le son passe, en dessous, la porte est fermée. Le son ne passe pas. C’est tout con. Dans l’exemple suivant, j’ai utilisé le Gate de mon Izotope Nectar.

C’est plus propre non ? Presque un peu trop ici car j’ai réglé un peu haut mon seuil et une partie des mots prononcés faiblement est un peu coupée. Quelques petits réglages permettront d’affiner cela. Je ne l’ai pas fait pour cette partie du Vaisseau car j’ai utilisé la solution 2.

Solution 2 : La Rose

Il y a très peu de scènes dans le Vaisseau où l’on entend le bruit de fond car il est généralement noyé dans l’ambiance (massive) du Vaisseau. Sur cette scène où il n’y a aucun bruit, j’ai appliqué le même principe en noyant le bruit de fond dans un bruit constant sur une autre piste. Pour cela on peut utiliser un bruit blanc, mais j’ai choisi un bruit rose. D’après Wikipédia :

Tandis que le bruit blanc a une énergie spectrale constante sur l’intégralité de l’échelle des fréquences, soit par Hertz, le bruit rose possède lui une énergie constante par bande d’octave. Par exemple, avec le bruit rose, la bande d’octave s’étalant de 500 à 1000 Hertz contient la même énergie que celle s’étalant de 4000 à 8000 Hertz. Ainsi le spectre du bruit rose décroit avec les fréquences, contrairement au bruit blanc qui reste constant.

rosePour obtenir ce bruit rose, je lance un VSTi de Cubase nommé Retrologue, je lance n’importe quel preset, je décoche tout ce qui est sensé créer un son de synthé et je n’active que la case : Pink Noise. Et hop, dès que je joue une note sur le clavier, il n’y a qu’un bruit de fond de synthèse qui arrive à mes oreilles !

A l’écoute du fichier ci-dessus, je trouve ce bruit rose un peu plus « rond », un peu plus « chaud » que le bruit blanc et c’est celui que j’ai choisi pour ce passage. je ne voulais pas que le bruit s’arrête complètement, je voulais laisser le spectateur dans l’histoire, imaginant Isaac face à l’immensité de l’espace vide.

Je mixe ensuite les deux pistes et on n’entend plus vraiment le « trou » entre les répliques, plus vraiment le bruit de fond d’origine. Et même, en l’écoutant pendant l’épisode, sans y prêter attention, on n’entend même pas le bruit rose. Ou plutôt, on l’oublie. C’est exactement ce que je voulais obtenir pour cette scène, voici le résultat final :

L’objectif de l’article n’est pas de faire un choix entre les deux techniques qui ont toutes les deux des avantages et des inconvénients mais de montrer que parfois, la technique joue un rôle très important dans la narration. C’est pour tout cela que j’adore la fiction sonore.

 
14 Kudos
Ne
bougez
pas!