Vacances

J’aime vivre en ville. Depuis 10 ans que je me suis installé dans ce petit appartement avec Eva, je profite chaque jour de sa course folle. Elle bouillonne, grandit, hurle, danse. On y découvre chaque jour de nouveaux bruits, de nouvelles odeurs, de nouveaux gens, de nouveaux secrets. Partout. Tout le temps. Elle accélère constamment et sa vitesse me grise. J’aime savoir qu’il me suffit de quelques pas pour rejoindre un cinéma, un supermarché, un bar, un train. Par ma fenêtre ouverte la nuit durant l’été, son bourdonnement proche me berce et l’idée que son monde continue à tourner quand je la ferme, crée un sentiment de sécurité que je ne ressens nul part ailleurs. Je m’y sens vivant.

Alors que l’année passe à toute allure, un paysage me manque cependant. Il hante mes rêves, mes pensées, mes divagations. A tel point que je n’imagine pas prendre de vacances sans le retrouver. C’est décidé, je retourne à la montagne. Mes sacs sont prêts une semaine avant les vacances tant il me tarde de la retrouver. Dans un premier temps pour la partager un moment avec mon père qui, lui aussi, aime en arpenter les chemins. Dans un second temps avec Eva, perdus au milieu de nulle part, pour faire ralentir le temps. Un peu.

J’ai prévu de profiter des moments où je ne serais pas en train de randonner, pour « travailler » sur mes projets. Loin de mon ordinateur et de mon matériel d’enregistrement, je compte me concentrer sur l’écriture de plusieurs histoires qui traînent un peu trop à mon goût en ce moment. Je dois terminer d’écrire une fiction qui me tient à coeur et qui sera interprétée par DestroKhorne et Coupie. J’ai aussi commencé depuis quelques semaines l’écriture de la saison 2 des Aventuriers, au final ce ne sera pas une suite directe de la saison 1.

Au cahier de brouillon dans mon sac, j’ajoute 3 livres à (re)découvrir. Je ne prends pas assez le temps de lire pendant l’année, je compte profiter de mes journées pour en retrouver le plaisir. J’emporte donc un classique SF que j’aime beaucoup, le livre que je n’ai jamais lu mais dont j’ai beaucoup apprécié l’adaptation en film, et le cadeau qu’Arthur Froment m’a offert à la MP3àParis. J’espère y trouver pas mal d’idées pour préparer la prochaine saison du Studio TJP. En même temps, entre Les Pourfendeurs (épisode 3 en septembre) et Et la Terre éclata (première partie de la saison 3 début 2018), je risque d’avoir déjà pas mal de choses à faire. Ouf !

Quid de John Malkovitche me direz-vous ? Et bien elle part aussi en vacances, bien sûr ! Depuis ce matin, elle est cachée sous un meuble car son ennemie jurée est descendue du grenier. John déteste la boite que j’utilise pour la transporter à travers la France. Pourtant, avec un peu de jugeote, elle devrait finir par comprendre que c’est grâce à elle qu’elle va rejoindre le jardin de mes parents où elle pourra gambader à sa guise. A moins qu’à elle aussi, la ville finisse rapidement par manquer.

Nous la retrouverons en Août pour en profiter alors qu’elle sera (presque) vide. Le meilleur moment pour visiter des musées sans file d’attente, à commencer par la rétrospective David Hockney au Centre Pompidou. Cela me fait d’ailleurs penser que je compte écrire un article sur les expositions et l’inspiration. Pendant les vacances ? Affaire à suivre…

Profitez-bien si vous avez la chance d’en avoir. Rêvez-bien si elles ne viennent que plus tard !

 
14 Kudos
Ne
bougez
pas!