J’ai eu l’honneur d’être invité hier à une discussion organisée par l’association ADDOR autour de la, ou plutôt des, créations sonores. Une constellation de créatrices et créateurs venant du monde entier (francophone),  d’où le nom de l’évènement.

J’avais été contacté par Alexandre Plank quelques semaines auparavant (et été impressionné en découvrant le parcours du monsieur ^^) puis à nouveau au téléphone par Maya Boquet et Clément Baudet pour préparer l’entretien, c’était vraiment un moment important dans la rencontre car cela a permis d’extraire les informations qui nous semblaient importantes d’aborder. La création pour passion, la communauté de la sagasphère et son fonctionnement. C’est assez génial car la discussion de samedi était vraiment articulée autour de cette préparation et cela m’a donné l’impression de raconter moins de bêtises.

Le rendez-vous était fixé vers 13h30 au Nouveau Théâtre de Montreuil, j’ai été super bien accueilli par toute l’équipe du théâtre et on m’a emmené dans les loges, la classe. D’autant plus qu’on avait de quoi déstresser autour d’un café et de haribos, le bonheur.

J’ai découvert la salle du théâtre 20 minutes avant l’ouverture au public, une belle salle avec une scène préparée pour recevoir les invité·e·s comme sur un plateau de télévision. Alexandre qui a du sentir qu’un feu d’artifice de stress commençait à exploser dans ma tête est venu discuter en m’expliquant le déroulement de la journée. Rassuré, j’ai regardé les dernières répétitions de l’introduction de la rencontre. Maya et Clément, super concentrés reprenaient le déroulement de l’émissions accompagnés par 2 personnes au conducteur et le réalisateur de l’émission. C’est assez génial de pouvoir être de l’autre coté du miroir et de découvrir toute la préparation et le travail que demande ce genre d’événement.

L’émission commençait à 14h, par une découverte du travail d’Olivier Minot, créateur (entre autres) pour Mega Combi de Radio Canut, il a présenté un travail super engagé et très intelligent par différents extraits de ses émissions notamment un vrai-faux radio trottoir qui était vraiment excellent.

Depuis le début de la rencontre, je m’étais aperçu qu’une grande partie des intervenant·e·s se connaissaient très bien et certainement depuis longtemps. Loin de me déranger, je me disais seulement que ça faisait bizarre d’être un peu seul au milieu de cette grande famille. C’est à peu près au même moment que j’ai entendu des personnes s’installer dans le public et découvert avec bonheur qu’il s’agissait de Latnel et Voxographe ! En voilà un moment qui m’a fait plaisir. Latnel m’avait effectivement dit qu’il essaierait de passer mais je ne savais pas que Voxographe/Mity était dans le coin. Cool, je ne saurais vous remercier assez, mais je me suis de suite senti plus à l’aise.

Marie-Laurence Rancourt est ensuite intervenue pour présenter son travail au sein de Magnéto, une association québécoise de création radio sous forme de podcast, vraisemblablement le milieu de la création radiophonique au Canada est encore moins reconnu qu’en France, ce que je trouve assez surprenant. L’influence des podcasts Américains est assez présente mais ne permet pas développer le même système économique. Des extraits de ses travaux ont été postés, j’ai bien accroché sur la fiction présentée comme fiction pour enfants (même si je ne comprends pas qu’on utilise ce genre d’appellation pour un travail qui s’adresse aussi bien aux adultes…).

A mon tour de passer, loooooooong moment qui commençait par une écoute de l’épisode 01 du Vaisseau face à une centaine de personne dans le public. Heureusement, on était hors-antenne, Maya et Clément m’ont fait parler d’autre chose, je n’ai pas eu le temps d’y prêter trop attention. Voici cependant ce qu’il s’est passé dans ma tête pendant ce temps :

  • Le son passe plutôt bien, j’en suis agréablement surpris. Mon mixage est propre ? Les ingés-son en haut de la salle ont-ils retouché quelque chose pendant les balances pour que cela sonne correctement ?
  • Merde, c’est un peu gore et glauque cet épisode quand même. Surtout après les reportages super engagés présentés avant. On va penser que je suis un malade.
  • Ok, c’est vraiment très Pop. Trop pop. Non ? Aaaaaaaaaaah !

Ne me laissant pas le temps de me dissoudre sur place, Maya et Clément ont repris la main et m’ont lancé sur la communauté de la saga MP3, de ses origines au Netophonix. Des moyens de travailler sur Internet en collaboration à distance, de la publication sur Youtube. On a même terminé avec une présentation de l’évènement MP3àParis.

Puis ensuite, une création très impressionnante de Daniel Martin Borret. Sur un montage sonore de fiction, il interprète en live, une partie de son rôle avec un rythme et un calage de malade. On alterne entre rire et larmes en quelques instant, c’était vraiment très touchant et cela m’a donné envie de découvrir le reste de son travail.

15h30, fin de la première partie et de la journée pour moi car je devais ensuite me rendre à l’autre bout de Paris. J’ai eu le temps de remercier Alexandre mais pas de revoir Clément et Maya… désolé. Rencontre avec une bénévole de Longueur d’Ondes avec qui on a reparlé un peu de la sagasphère et du DDN. On discutait avec elle, Mity et Latnel quand Sevastopol nous a rejoint. Il m’a fallu une bonne partie de l’après-midi pour me souvenir qu’on s’était déjà croisés à MP3àParis il y a deux ans, mais c’était vraiment génial de voir quelqu’un de la sagasphère qui s’était déplacé pour l’événement. On a filé tous les 4 vers un bar sympa à coté de la salle pour prendre un verre sur le peu de temps qu’il me restait. On a eu cependant le temps de :

  • Lancer au moins 3 nouveaux projets
  • Evoquer l’âge d’or
  • Ecouter la première scène de la première saga de Sevastopol. Je pense que ça va être très bon. Le pitch est cool, le son et le montage sont bons. J’ai hâte de découvrir l’épisode complet.
  • Déconner
  • La concordance des temps
  • Boire un coup.

On a ensuite repris le métro tous ensemble. Un énorme merci à vous 3 pour cette surprise et le plaisir de discuter saga ! On remet ça quand vous voulez.

Merci aussi à toute l’équipe de la rencontre, c’est une super opportunité pour parler de ce qui se fait un peu partout, pour rencontrer des personnes vraiment sympa et accueillantes et cela m’a fait réfléchir à mon implication et mon engagement. En effet, si mes fictions passent parfois des messages plus ou moins clairs, plus ou moins engagés, je pense que je pourrais m’attarder un peu plus sur ce coté lors de l’écriture. Merci.

 
8 Kudos
Ne
bougez
pas!