Aller au contenu

Une fiction sonore de A à Z – 02 – Recherches 💻

Dans cette série d’articles je découpe volontairement des étapes que je réalise pourtant bien souvent en même temps. Quand je commence à trouver les idées de départ, j’ai tendance à aller très vite chercher l’inspiration dans des documents, sites, vidéos…

Mon premier souvenir d’urbex remonte à 2006 quand, avec une bande de potes, nous étions allés visiter un hôpital abandonné. Pas préparés du tout à ce genre de sport, nous avions juste suivi les indications d’un copain étant déjà allé sur place sans emporter de matériel particulier. La sortie s’avéra magique mais aussi très flippante : sans lampe de poche, toute une partie de la visite s’était effectuée dans un souterrain à l’aide du flash de l’appareil photo numérique qu’un de mes amis venait d’acquérir. Nous avions alors découvert le chemin et les objets oubliés grâce aux éclairs stroboscopiques de l’appareil. En plus de l’idée sonore que me rappelle cette anecdote, j’ai retrouvé sur une vieille sauvegarde les photos de la sortie. En voici une sélection qui va m’aider dans la construction de mon récit (j’ajoute sous chacune des petites idées qui seront utiles ou pas lors de l’écriture) :

Un lieu super reculé, où personne ne vous entendra crier
Un site qui a déjà été visité.
Une partie tellement sombre que la vue sera bien moins stimulée que l’ouïe.
Des objets qui ont été abandonnés sans aucune raison.
Des objets méga flippants.
Un doute sur la présence d’autres personnes.

Après cette recherche dans mes propres souvenirs, l’idée d’une « chasse aux fantômes » devient vraiment quelque chose qui s’impose pour mon histoire. J’ai très envie de me renseigner sur les machines qui sont utilisées par les (très doués) conteurs d’histoires paranormales, ainsi que tous les petits bips bips qu’un tel équipement peut produire. Je pars alors sur Google pour une longue session de lecture et d’ajouts à mes favoris.

Je pense que cette étape est très importante car elle permet de rendre votre univers crédible tout en développant votre propre imaginaire. Je découvre les résultats tout en écrivant cet article et j’ai déjà la tête qui tourne ! 

Le premier outil dont on parle, c’est le détecteur EMF ou électomagnétomètre. Un instrument qui sert à mesurer les variations électromagnétiques, notamment pour retrouver la position d’appareils ou de câbles électriques enfouis. Un article assez marrant m’apprend que l’appareil a très rapidement intéressé les « enquêteurs du paranormal », qui ont pensé que l’appareil leur permettrait de mettre en évidence la présence de fantômes et d’autres entités à proximité. En regardant l’appareil, il y a tout de suite le son caractéristique du compteur Geiger qui me vient à l’esprit. Pas loin du Static Radio qui aurait tendance à s’emballer quand un spectre est proche, je me dis que ce serait facile à designer sur un oscillateur et que ce « code » assez universel permettrait d’apporter pas mal de tension sur certaines scènes.

Sont ensuite très utilisés par la communauté (dont j’ai l’impression de commencer à faire partie :p ) : des caméras infra-rouges et des magnétophones à bande. Après réflexion, je laisse ces deux là de coté. Pour l’image, je préfère garder en tête mon souvenir de flash d’appareil photo qui met du temps à se recharger pour éclairer quelques dixièmes de seconde l’environnement situé autour des protagonistes. Quant au magnétophone, je compte beaucoup l’utiliser dans une autre fiction (la succession Demonceaux) et je n’ai pas envie de réutiliser des idées que j’ai déjà eues. Je pense que le son passera plutôt par des échanges téléphoniques quand les personnages seront éloignés, on pourra donc ajouter des petits effets de perte de réseau pour s’amuser.

Il y a aussi de nombreux capteurs de mouvements et de vibrations qui indiqueraient que l’équipe de chasseurs a installé le matériel en plein jour, cela permettrait de donner un petit background à l’histoire et je garde cette idée dans un coin de ma tête. 

Ca me paraît pas mal pour le matériel, ces quelques informations m’ont vraiment donné de nombreuses idées pour le scénario et pour les ambiances sonores et les bruitages. Je décide alors de passer une partie de mon après-midi à regarder des vidéos Youtube de Chasseurs de Fantômes. Je commence par le seul que je connaisse : GussDx. Je me lance alors dans la prise de notes suivantes :

  • Approche très respectueuse des entités
  • S’adresse aux spectres et laisse du temps entre chaque question et propose des possibilités de réponse
  • Moments de silence appuyés par des souffles ou des instruments de musique flippants
  • Le bruit des pas (parquets, verre…)
  • Bordel, c’est long et il ne se passe rien, c’est chiant.
  • Le matériel ne marche jamais sauf hors champ et il n’y a pas d’enregistrement de ce moment là
  • Hey, mais il a le même EMF que sur ma photo !

Bon, cela donne l’impression que je  n’aime pas, mais je reconnais des qualités à ce type de travail. La durée qui me paraît très longue permet par exemple de retenir l’attention et on finit par vouloir que quelque chose se passe. Quand au final, un objet finit par bouger, on est plus apte à accepter que c’est bien une présence qui s’en est occupée plutôt que le vent. Cela dit, je ne compte pas faire un audio de 2 heures, et je ne pourrai donc pas utiliser cette technique. Au contraire très rapidement, il va falloir que mes protagonistes soient confrontés à un évènement qui ne laisse aucun doute sur la présence d’un fantôme. Je commence à imaginer 2 amis ou 2 frères, l’un chasseur et l’autre très sceptique qui se serait laissé entraîner dans la visite d’un lieu hanté.

Récapitulatif

Ajoutez des favoris, revenez-y pendant l’écriture, essayez de rester crédible tout en apportant vos idées. Voici un exemple des quelques favoris que je m’étais mis de coté pendant l’écriture du Chasseur :

Je vais aborder l’écriture de mon scénario avec les éléments suivants :

  • Trouver un lieu isolé et intéressant à visiter. Il pourrait être sympa que ce lieu existe vraiment.
  • Les deux personnages sont déjà venus sur place dans la journée pour installer le matériel mais l’épisode se déroule de nuit
  • La suggestion sonore va jouer un rôle très important, elle peut aussi être basée sur ce que les protagonistes ont entendu mais pas les auditeurs
  • Les deux personnages n’ont pas la même vision de l’histoire (au moins au départ)

La logique voudrait que je passe directement à l’écriture mais je vous ai promis de ne pas vous mentir dans ce tutoriel et la plupart du temps, je suis déjà en train de réaliser… la pochette de la fiction. Je vous promets que ça va m’aider. On voit ça demain, mais avant ça :

Un projet participatif ?

Suite au premier article, deux podcasteurs Valkann et acariatre m’ont demandé s’ils pouvaient participer au projet en proposant leur propre fiction dans le même lieu en suivant (à peu près) les règles proposées. Je n’aurai pas osé vous le proposer moi même mais si vous avez la motivation, les idées et le temps, je vous invite bien évidemment à créer une histoire dans cet univers (à votre rythme, pas de pression). Je m’engage d’ailleurs, si vous en avez envie, à analyser vos créations et vous faire un retour détaillé en privé ou sur un article de ce projet. N’hésitez pas à nous faire un petit coucou dans les commentaires, sur twitter ou par ma page Contacts si vous souhaitez participer !

+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0